capucine.gif (1702 octets)

Deux itinéraires différents sont disponibles à partir de cette page : le mien réalisé à partir de mes expériences de 89 et de 97, et celui que Philippe et Sylvie SURMELY m'ont fait parvenir.

Je les en remercie.

Bonne lecture sur fond de ciel grec...

 

Même si ces informations ont quelques années, elles semblent rester d'actualité comme me l'a confirmé François S. dans un message datant du 23 novembre 2003 :

"Nous rentrons de Grèce où nous venons de passer 2 mois.
En préparant mon itinéraire, j'avais pris tous les renseignements que vous donnez sur votre site et je vous en remercie car il sont très fiables et m'ont bien dépanné.
La seule réserve est que nous voyageons toujours hors saison et que beaucoup de conseils ou de remarques sont utiles pour ceux qui voyagent en saison...mais ce n'est pas de votre faute.
Cordialement votre. François S."

Courrier du 18 avril 2006de Franck et Corinne

bonsoir,

Nous sommes de jeunes camping caristes (cela fait 2 ans seulement) et nous avons voyagé en Grèce l'été dernier. Nous venons d'être assignés par le Tribunal de Gythio pour stationnement interdit, etc;etc, alors que nous avons juste profité de la plage pendant la journée nous sommes partis en fin d'après midi. Y a t'il d'autres personnes à qui c'est arrivé ?

Franck et Corinne 

 

 

La Grèce

grece.gif (4905 octets)

lmcc.gif (1586 octets) n°84(Nord) et n°103(Sud)

camping car magazine.gif (1908 octets)

 

GÉNÉRALITÉS :

Pour s'y rendre : Ayant expérimenté deux formules (par la côte yougoslave en 1989) et par bateau à partir de Brindisi, je conseille la seconde formule tant la route est longue. Il n'est d'ailleurs pas possible de faire le même trajet routier actuellement.
Une route possible pour éviter le tunnel du Mont-Blanc : Le col du Mont-Cenis. Ensuite, par les autoroutes italiennes qui sont moins chères que leurs homologues françaises, atteindre Turin, Piacenza, Parme, Modène, Bologne et enfin Rimini sur la mer Adriatique. Ensuite, il faut longer la côte et surtout éviter la route S16 tant on y circule mal tout au moins jusqu'à Pescara.
Un exemple de tarif : 1890 F aller et retour pour un camping-car de 7,50 m et 4 personnes avec la compagnie Strintzis Lines en été. La réservation est préférable mais il est possible de modifier sur place sa date de retour. Les départs de Brindisi ont souvent lieu le soir et la traversée dure une petite nuit. Il est sur certains ferries possible de voyager en "open-deck" et si cela vous permet de manger et de dormir dans votre véhicule, n'imaginez pas que votre véhicule sera pour autant au grand air. Un contrôle des identités a lieu à chaque arrivée. On demande alors aux passagers dans leurs véhicules de remonter avec les cartes d'identité sur le pont supérieur : ceux qui font les sourds ou qui continuent à dormir n'ont pas forcément tort.

S'adresser à Navifrance, 20 rue de la Michodière, 75002 PARIS
Tel : 01.42.66.65.40 - Fax : 01.42.66.52.74

Il est bien entendu possible de réduire la longueur du trajet routier en embarquant à Venise ou à Ancône. Attention paraît-il aux voleurs dans les ports.


Sur place : On trouve facilement des distributeurs bancaires dans les villes importantes et beaucoup de commerçants acceptent la carte bleue. Il n'est pas facile de diversifier son alimentation et on finit par se fatiguer de la salade grecque. Les brochettes de viande (souvlakis) sont unanimement appréciées.Ces dernières années, la vie a beaucoup augmenté et la fréquentation régulière des restaurants n'est plus possible pour tout le monde. Un repas simple revient à environ 60 F par personne. Le poisson est vraiment cher. La boisson alcoolisée la plus bue est la bière, loin devant le vin. Goûtez l'ouzo, apéritif national à base d'anis et les vins de Crête.On ne peut pas dire que la Grèce soit un pays propre et les grecs eux-mêmes en sont les premiers responsables : c'est parfois catastrophique surtout près des plages. Les bords des routes sont des décharges. Cela, les touristes des hôtels et des villages de vacances ne le voient pas mais l'image du pays finira par s'en ressentir. Si vous pensez profiter des plaisirs de la mer, n'oubliez pas les masques, palmes et autres tubes et pour la baignade, des chaussures de protection sont fort utiles pour se protéger des oursins.

Si vous possédez un téléphone portable, sachez que celui-ci vous permettra d'appeler la France ou d'être appelé sans difficulté sur l'itinéraire qui suit à condition bien sûr d'avoir souscrit un abonnement pour l'Europe.

En route : Le carburant (gazole) n'est pas cher car il n'est utilisé que par les poids lourds et l'armée. Par contre, s'il vous arrive comme cela m'est arrivé à moi-même à deux reprises (avec un Citroën et un fiat) d'avoir un incident mécanique, comme les véhicules diesel ne sont pas vendus dans le pays, il faudra faire venir les pièces de l'étranger. Une assistance à l'étranger peut se rendre utile dans ces moments-là.
La signalisation routière est parfois absente ou en mauvais état ou incompréhensible pour nous à cause de l'alphabet grec. Les grandes routes sont bonnes mais parfois à péage. Il faut s'habituer à utiliser la voie que l'on appelle d'arrêt d'urgence chez nous pour laisser passer le véhicules qui nous suivent. Ce n'est pas toujours agréable à cause de l'état de la route mais c'est une coutume locale.

Ravitaillement en gaz : voici la lettre qu'un lecteur a envoyée à la revue camping-car magazine.

A Kalamata, au sud du Péloponnèse: rejoindre le port où se trouvent la police et la poste, prendre ensuite la rue Evagelistrias, passer le pont, tourner à gauche, prendre la première rue à gauche et longer la mer. A 1 km, traverser un îlot de maisons et continuer sur 800 mètres jusqu'à la station de stockage BP, le centre de remplissage se trouve alors à 100 mètres de celle-ci.

A Volos, sur la péninsule du Pilio : en arrivant de l'ouest, prendre la rue Lassonos (en sens unique), tourner à gauche dans la rue Konstantinou-Kartali (également à sens unique). 400 mètres plus loin, tourner à gauche et suivre la rue Analipseos sur 100 mètres, puis prendre la direction Portaria. Tourner rue Elefhteriou-Venizelou, la deuxième à droite et la suivre sur 250 mètres. A l'angle de la rue K.-Palama, vous trouverez alors, sur la gauche, une boutique de plomberie avec des gens charmants. En y déposant votre bouteille vide avant 13 heures, vous pourrez la récupérer vers 17 heures.

Dans les deux cas, le remplissage coûte environ 60 F.

Voici un exemple d'itinéraire sur une période d'un mois

Igoumenitsa - Plataria - Sivota - Perdika - Ayra - Parga.

A Igoumenitsa, le parking près de l'embarcadère permet de s'arrêter en cas d'arrivée nocturne en Grèce. Il est grand mais assez bruyant et on y trouve des wc avec eau. Une route non tracée sur la Michelin n°980 longe la baie vers le nord et offre des places de stationnement dans la pinède malgré la présence de pancartes. Supermarché à l'entrée nord de la ville, éviter les épiceries le long des ports.
On rencontre les premières belles plages au sud à plataria mais l'eau est encore assez froide. Il est possible de rejoindre Parga par l'itinéraire indiqué mais les routes ne sont pas goudronnées, le fléchage est rare et les demi-tours pas toujours faciles.
Parga vaut le détour mais le stationnement y est très rare (seulement en bord de route) et les vacanciers y affluent le soir.
Parga - Loutsa - Préveza - Arta - Amphilohia - Agrinio - Messolongui - Tourlida. La route vers le sud s'éloigne de la mer mais on trouve des plages aux environs de Loutsa. Vers Amphilohia et Agrinio, les paysages sont décevants malgré les nombreuses cultures. A tourlida, l'endroit est désert le soir mais dès le lendemain matin de nombreux cars amènent à la plage pourtant peu engageante les gens de la région.
Endroit sans grand intérêt.
(Cette étape est trop longue pour être réalisée en une demi-journée).
Tourlida - Nafpaktos - Nikolaos - Delfi Supermarché à l'entrée de Nafpaktos sur la gauche avec son parking sur la droite et des robinets pour faire le plein. (ils sont parfois rares et les prix y sont quand même moins élevés que dans les petites épiceries). Petit parking près du port en centre ville avec wc et eau. Il y a un robinet à la citadelle, une route vous y conduit sans problème.
Une halte nocturne doit être possible à Nikolaos et le passage maritime vers le péloponèse est assez fréquenté.
Arriver à Delphes (Delfi) de préférence le soir pour visiter le matin. Parking pour la nuit possible à proximité du site.
Delfi - Ossios Loukas - Livadia - Thiva - Elefsina - Korinthos Parking peu ombragé à Ossios Loukas et y rester la nuit doit être possible. Peu de commentaires à faire pour la suite de l'itinéraire. Point d'eau à Livoi (sortie du village sur la gauche en face d'un restaurant) entre Thiva et Elefsina.
Entre Elefsina et Korinthos, prendre de préférence la route de la côte.
Korinthos : nombreux restaurants pas très chers, parking pas facile le soir. L'arrêt au passage du canal est indispensable mais ce n'est pas un endroit très recommandé pour la nuit. On peut passer la nuit au bout d'une des rues qui mènent à la mer vers le nord.
Korinthos - Nafplio.

wpe3.jpg (5852 octets)

Sur ce trajet, Mycènes. Y arriver tôt le matin ou peut-être le soir. La route qui longe la baie de Nauplie permet un accès à la mer directement sur la plage mais l'eau manque de profondeur et n'y est pas claire. Douche et point d'eau sur cette plage. Nauplie : grand parking vide dans la journée mais plein le soir. La nuit y est bruyante et les odeurs du port peuvent être gênantes. Un robinet le long des quais. Un autre parking existe au pied de la citadelle ; sans doute plus calme. Le tarif de la visite de cette citadelle semble exagéré.

 

 

Nafplio - Tolo - Iria - Drépano - Karnezeika - Paléa Epidavros. Aux environs de Nauplie, Tolo est une halte possible. Beaucoup de monde sur la plage, l'eau n'est pas très propre et peu de place pour les camping-cars. (Aller plutôt sur la route de Drépano).
Paléa Epidavros - Le Théâtre. Retourner plutôt à Nauplie pour aller vers le théâtre d'Epidaure car les autres routes de montagne sont dures pour la mécanique par fortes chaleurs. Sur le site, grand parking avec de l'ombre et un robinet. A paléa Epidavros, ne pas stationner près des plages ; la police n'y aime pas les camping-cars mais sur les parkings du village, il n'y a pas de problèmes.
Nauplie - Tripoli - Kalamata - Avia. Belle route de montagne dans sa première partie. Vie nocturne assez importante à Kalamata, peu de stationnement au calme sauf vers Avia.

Avia - Aéropolis - Kardamili - Limeni.

Retourner vers Kalamata pour continuer vers le sud si l'on a un camping-car d'une largeur certaine. (les passages entre les oliviers sont parfois étroits). La route qui descend vers Aéropolis est vraiment belle. Il y a de l'eau à Kardamili mais la pression est faible. Il y en a aussi avant de descendre sur Liméni. Les tavernes de bord de mer avant Liméni tentent d'attirer les camping-cars avec des panneaux "camping gratuit". Ils se rattrapent sur le prix de repas pour certains d'entre eux et n'offrent rien d'autre qu'un parking.

Limeni - Gérolimenas - Porto Kagio.
wpe4.jpg (2594 octets)

Peu de parking à Géroliménas pendant l'heure de baignade, encore moins à Porto Kagio où les les camping-cars occupent les uns derrière les autres les 200 mètres de bord de plage du village. Beaucoup d'abus mais les autres touristes sont rares.
Kalamata - Messini - Pétalidi. Pétalidi : parking, plage avec douche au bout de la ville.
Pétalidi - Koroni - Finikondas - Méthoni - Pilos. Koroni : accès étroit pour accéder au parking du port mais l'endroit est sympa.
Pilos : parking très connu des camping-caristes. On y trouve un robinet à l'entrée.
Pilos - Ag Kiriaki - Pirgos - Katalolo. La plage de Ag Kiriaki est un endroit calme et les camping-cars peuvent approcher sur la digue. Baignade et plongeoir à marée haute fréquenté par les ados du coin.
Katalolo : on n'accède plus en véhicule sur la plage. L'endroit a le mérite d'être proche d'Olympie. On trouve un robinet sur la gauche en bord de route en rejoignant Pirgos.
Katalolo - Olympie - Loutra Kilinis - Hlemoutsi. Olympie : grand parking en partie ombragé pour la visite du site. En 1989, il était impossible d'y passer la nuit. Bien qu'y étant passé depuis mais de jour, je ne sais si cette mesure est toujours d'actualité.
Stationnement possible près de la plage à Loutra Kilinis mais l'accès au village est difficile.
A Hlemoutsi (ou Kilini), parking près de l'embarcadère pour les îles avec plage à proximité.
Kilini - Patras - Egio - Diakofto. A Diakofto, petit port sympa avec plage (vers l'ouest quand on est au port). Douche et robinets sur la plage, endroit bien agréable pour son calme. Le village est un peu loin pour faire les courses à pied.
Diakofto - Korinthos - Loutraki Loutraki : ville animée surtout le soir. Il est difficile de s'y garer le soir. A la sortie nord de la ville, en face des sources Loutraki, on peut avoir de la place mais la nuit y est bruyante. Je conseille de trouver à la sortie de Loutraki vers Akt. Iréo une petite route droite mais étroite qui mène directement à une petite plage avec une cale pour bateaux. Baignade et douche assurée le lendemain matin. Repérer l'endroit de jour.
Une internaute dont je n'ai pas le nom me signale "qu'il y a de nombreuses sources d'eaux chaudes et c'est un jeu de les trouver. Il faut rechercher toutes les agglomérations dont le nom comporte Loutra .Une des plus belles plages est celle de Loutraki et camper au bord du Lac Bleu à 10km de la plage est un plaisir. Nombreux sont les camping caristes qui le connaissent. Les tavernes du Lac sont bon marché et le patron vous laisse profiter de l'eau et des toilettes contre quelques plats pris sur place ou emportés. Les grecs aiment les enfants. Il ne sont jamais avares de gentillesse envers les français qui sont toujours bien reçus".
Loutraki - Ark Iréo - Beaucoup de camping-cars avant Akt. Iréo. Cela tourne au camping ...
Ark Iréo - Elefsina - Athènes - Glyfada. Stationner près de l'acropole n'est pas facile surtout le soir. Il existe un petit parking bien placé au sud-est de l'acropole à la rencontre de l'avenue Aeropagitou ( à prendre plutôt dans sens contraire des aiguilles d'une montre) et de Rouvertou galli mais la police tente d'expulser les camping-cars en soirée vers le parking P qui se trouve en bas à gauche du plan d'Athènes du guide Michelin (le mieux est je crois d'être absent). Ce parking est calme mais en pente se trouve près du théâtre de Philopappos. On peut aussi facilement se garer dans la journée "Leoforos vas. olgas" mais ce stationnement en bord d'avenue est bien bruyant. On peut aussi rejoindre le soir les plages et les marina vers l'aéroport au niveau de Glyfada mais le trafic aérien est bien sûr bruyant.
Glyfada - Anavissos - Cap Sounion.. Belle route côtière. Au début les plages ne sont pas très accessibles. A Lagonissi, elle n'est pas propre, c'est mieux à Anavissos avec possibilité d'y passer la nuit ainsi qu'au parking du bas au cap Sounion. Beaucoup de difficultés pour trouver de l'eau aux environs d'Athènes
Athènes - Thiva - Ag Nikolaos (vers Lamia avant Kamena Vourla). Route vers le nord. Ag Nikolaos permet une halte nocturne sur le port.
Lamia - Stilida - Volos - pointe du Pélion. La pointe du Pélion est un paysage à part en Grèce. S'y déplacer en camping-car est un peu difficile et fatigant. S'y garer aussi. C'est possible vers Milina au sud, très difficile sur la côte est. A Ag Ioanis, parking près du camping (prendre à droite en arrivant à la plage) mais la descente au village est longue. Une région qui vaut le coup mais vraiment déconseillée aux conducteurs pressés (mais ne sommes-nous pas en vacances ?)
Pointe du Pélion - Volos - Larissa - Trikala - Kalambaka - Kastraki - Les météores. Les météores sont très accessibles aux camping-cars. Un conseil obligatoire : arriver la veille au soir avec le ravitaillement et se garer au parking du grand monastère. Vous pourrez visiter parmi les premiers sans subir les interminables queues. Par-contre, vous aurez des difficultés pour redescendre bien que la route soit belle car les bus se garent tous dans la montée les uns derrière les autres. Ainsi, la circulation ne peut plus se faire que dans un seul sens. Un autre conseil : suivre un car dans la descente : on dégagera le passage pour lui et vous pourrez en profiter.
Les météores - Ioaninia. Sur la route, Metsovo. On peut y descendre mais il est difficile de s'y arrêter.
Ioaninia est une ville active aussi bien le soir que dans la journée. On peut s'y arrêter sur les berges du lac près de la citadelle mais s'éloigner des terrasses pour obtenir un calme nocturne relatif. Un robinet est présent dans le mur de la citadelle après ces terrasses.
Ioaninia - Igoumenitsa Retour à la case départ. Attention, ce port vit des moments d'intense activité en particulier vers le 15 août lorsque les Allemands d'origine turque embarquent pour leur retour. J'ai compté plus de quatre heures d'embouteillage sur un parking pour passer la barrière de la douane. Des voitures dans tous les sens, et parmi elles des cars, des camions et quelques camping-cars en danger pour leurs pare-chocs si fragiles. Une expérience qu'il vaut mieux éviter. Le départ le matin est plus calme.