capucine.gif (1702 octets)

Deux compte-rendu de voyages en Norvège sont présents sur mon site ; celui de Philippe et Sylvie Surmely (ci-dessous) et celui plus récent de Laurent Blanc. Je les en remercie.

Norvège 2004 par Laurent Blanc.

wpe2.jpg (83700 octets)

NORVÈGE  1993 par

SURMELY Philippe et Sylvie

64, rue du Maréchal Exelmans ; 54000 NANCY

tél : 03.83.57.12.66 ; 06.62.60.28.25 ; 06.14.12.88.43 ;

fax : 03.83.51.26.54

Voyage réalisé en août 1993, durant 3 semaines et qui nous a fait parcourir 7610 km depuis Nancy.

 

Danemark :danmark2.wmf (14870 octets)

Les glaces danoises sont délicieuses.

Les stations services délivrent de l’essence hors des heures d’ouverture, mais seulement à l’aide de liquide, munissez-vous de billets et calculez bien le nombre de litres dont vous avez besoin.

Legoland - Billund superbe parc à thèmes tout en lego (mieux que celui de Windsor à l’ouest de Londres) même les grands adorent ! Ne comptez pas faire des affaires en achetant les petites briques sur place, elles sont au même prix que chez nous, voir plus chères. Parking nocturne devant l’entrée du parc, pour les inconditionnels du camping, ils ne manquent pas autour du parc.

Frederikshavn port d’embarquement pour la Suède, c’est la traversée la moins chère que nous ayons trouvée (compagnie Stena Line, 600F) : beaucoup moins chère que celles combinées Allemagne-Danemark et Helsingör-Helsingborg. En trois heures vous êtes à Göteborg.

Suède :

Nous n'avons pas visité la Suède, par manque de temps, nous nous sommes contentés de la traverser sous la pluie pendant 48 heures non-stop

Göteborg - Örebro - Västeras - Gävle - Sundsvall - Hudiksvall - Asele - Arvidsjaur

Arvidsjaur nous avons visité le petit village lapon et ses kator, chalets d'habitation et ses hârbren, magasins à provision et l'église toute de bois peint

Cercle Polaire peu avant Jokkmokk, dans un tippi, pour une modique somme nous pourrez entrer en possession d'un certificat attestant de votre passage au Cercle Polaire
Gällivare après cette ville, nous déjeunons sur une aire de pique-nique, comme il en existe beaucoup en Scandinavie, toilettes fort propres, bancs, tables, barbecue avec en prime une réserve de bois coupé qui vous attend pour les grillades
Jukkasjärvi beau petit musée lapon
Kiruna les mines peuvent se visiter, se renseigner à l'office du tourisme de la ville
Parc d'Abisko nous longeons le lac Torneträsk et arrivons en Norvège
Norvège :norvege2.wmf (25110 octets)
j0144789.jpg (33341 octets)À la frontière un superbe paysage minéral nous émerveille, nous ne visiterons pas Narvikîles Vesteralen et Lofoten, le moment fort de notre voyage, des montagnes plongeant dans la mer avec de superbes plages de sable blanc et maisons sur pilotis.

Chaque île, chaque village est une merveille et si le temps est de la partie, vous serez dans une carte postale.

Les îles sont reliées par des ponts gratuits, sauf entre Melbu et Fiskebol où il existe un ferry et entre Lilleeidt et Napp où l’on rejoint l’autre île en tunnel sous-marin.

Attention, partout dans les îles et sur le continent, les moutons et parfois les vaches sont en totale liberté, seulement retenus par des clôtures tous les 40-50 kms et des rouleaux d’acier sur la route qui les empêchent de s’échapper.

Hadsel jolie petite église hexagonale de bois rouge, les églises sont très attachantes, chauffées et douillettes.
Svolvaer capitale des Lofoten est célèbre pour son pic Svolvaergeita. Vous pourrez faire vos courses dans les nombreux mini-markets. Vous pourrez regagner la côte norvégienne, Bodo, par le ferry pour 300F~ et 3h de traversée.
Henningsvaer, village relié récemment par deux ponts est un havre de paix, la route qui y amène est pleine de surprises tant on ne sait comment on va atteindre les îlots qui le composent : une pure merveille !
Napp
Nusfjord, minuscule port de pêche du 19ème, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, un petit bijou dans un écrin. Quelques rorbus blottis au fond d’un fjord, des mouettes très bavardes et quelques bateaux font de cet endroit un petit paradis sur la route qui mène à Reine, jolie petite chapelle toute de rouge vêtue.
Reine : il paraît que l’endroit est fort beau, mais comme il pleut a verse, nous passons notre chemin
A dernier hameau des îles.
Moskenes, port qui permet de rejoindre Bodo par le ferry pour 600F~ et quelques heures de traversée
Bodo : port du continent.
tous les fjords sont aussi plus beaux les uns que les autres
Au bord du Sorfolda, belle aire de pique-nique avec vue sur la mer.
Nous quittons la mer et ses fjords pour parcourir le beau plateau désertique de Lonsdal, coupé à Stodi par le Cercle Polaire, où chaque touriste laisse une trace de son passage et érige un “ mont-joie ”, tas de petits cailloux. Les marchands du temple sont là pour vous vendre des souvenirs. La neige est encore présente aux alentours.
Glacier du Svartisen : avant Mo i rana, vous pouvez aller admirer un glacier de près.
Au nord de la ville, au lieu-dit Rossvoll, prendre la direction de l’aéroport et des grottes, le goudron après 10km, laisse la place à un beau chemin carrossable pendant 20km (ne désespérez pas, vous ne pouvez pas vous tromper, et la route ne mène qu’au glacier, attention toujours aux moutons) et vous arrivez au lac près d’un petit chalet. Nous avons passé la nuit sur le parking, et nous n’étions pas seuls, quelques campeurs et randonneurs étaient là aussi.
  • Les horaires du bac qui va vous emmener au bout du lac glacière, sont affichés sur l’embarcadère, le trajet dure 30mn.
  • Vous munir de chaussures de rando ou à défaut des bonnes baskets, de pulls et K-ways (nous avons même mis les gants et bonnets pour pique-niquer).
  • Il faut encore remonter le long de la cascade pour atteindre un superbe paysage minéral parsemé de flaques d’eau où poussent des bouquets d’aigrettes blanches.
  • Un autre lac est atteint (30mn) où le glacier vient mourir et où flotte quelques “ icebergs ”, encore un effort et la montée de grandes plaques rocheuses et vous pourrez toucher le glacier bleuté.
  • Attention, il est indiqué à l’embarcadère qu’il ne faut jamais entrer dans et sous un glacier, des accidents mortels ayant déjà eu lieu.
  • La nature est superbe en ses lieux et on est loin des bus de touristes.
  • Bien noter l’heure de retour du bac : toutes les heures environ.
  • Vous pouvez aussi atteindre l’autre bout du glacier qui est immense, par la route n°17 au nord, en passant par Glomfjord, mais vous serez obligés de rebrousser chemin après : grand détour.
Mo i rana, courses.
Mosjoen, visitez le quartier ancien de Sjogata bordé de vieilles demeures typiques.
Chutes de Laksfors.
Grong, près des chutes Fiskum et d’une échelle à saumons, un petit musée dédié aux poissons ne vaut pas le coup.
Au bord de la rivière Namsem, beau parking avec toilettes, tables de pique-nique et cabanes pour pêcheurs.
Trondheim, troisième ville du pays, célèbre pour sa majestueuse cathédrale gothique de Nidaros (entrée payante 10F) près de laquelle nous nous garerons pour la journée et la nuit. Vous visiterez la ville à pied, sauf l’Ecomusée.
  • Le long de la Nidelva, ne manquez pas les anciens hangars des commerçants.
  • Un petit marché aux poissons se tient près du fjord.
  • L’écomusée Trondelag Folkemuseum est fort joli à visiter, un plan est donné à l’entrée, vous visiterez successivement des maisons bourgeoises, des cabanes, des maisons de pêcheurs, la petite stavkirke de Hattdalen, un cabinet ancien de dentiste … en tout une trentaine de constructions dont la visite est fort instructive (métier à tisser, outils, ustensiles de cuisine, maquettes de bateau …) et toujours des moutons en chair et en os.
  • Petit centre commercial avec boucherie, au centre ville.
Après Andalsnes, nous abordons la partie la plus vertigineuse du voyage : la fameuse Trollstigvei, route des Trolls, construite à flancs de montagne entre 1930 et 1936, 11 virages sur 7km et 900m de dénivelé : tout à fait IMPRESSIONNANT !
  • On peut s’arrêter à mi-chemin sur un minuscule parking près d’une cascade, puis tout en haut, où des trolls de bois de toutes tailles attendent votre achat.
  • À quelques centaines de mètres du parking supérieur, un point de vue est aménagé pour admirer les lacets grimpés en 15mn par le camping-car.
  • Quelques km plus loin, un grand parking près d’un “ champ ” de mont-joies nous accueille pour une halte déjeuner 
Linge, bac pour Eidsdal, puis nous descendons par la Route des Aigles, (attention, les freins chauffent) vers le célèbre et très photographié Geirangerfjord et la petite ville de Geiranger.
  • Parking devant l’hôtel en bord de fjord, non loin du camping ; petit magasin juste à côté. C’est là que chaque matin, s’il le temps le permet, qu’un hydravion amerrit et que le pilote, d’ailleurs fort sympathique, mais ne parlant que l’anglais, vous propose une ballade de 20mn et pour 5 personnes maxi, au dessus du fjord. 180F/personne. Notre fils a payé moins. INOUBLIABLE … mais préparez le camescope et les pellicules photos, ça vaut le coup.
  • Sinon, vous pouvez toujours prendre le ferry entre Geiranger et Hellesylt (1h aller) et revenir ; le ferry sera beaucoup moins cher que le “ bateau-mouche ” spécial touristes.
  • En quittant la ville, n’oubliez pas dans la montée, à Flydalsjuvet, de vous arrêter et de prendre LA photo du fjord.
Beau lac encore entouré de neige au bord du Djupvatn, où se dresse une tente de lapon.
Dans les forêts qui suivent beaucoup d’énormes cèpes qui feront une bonne fricassée pour le soir.

j0144889.jpg (28181 octets)Jolie petite église octogonale de Nordberg.

Lom, belle stavkirke de bois foncé, couronnée de dragons, d’entrelacs d’animaux et lions ; l’intérieur est aussi colorée que l’extérieur est sombre.
Massif du Jotunheimen, culmine à 2469 m et est encore couvert de neige, la route bordée de murs de neige de 2m de haut, les nombreux lacs masqués par le brouillard, et en prime il fait 5°, mais que c’est beau.
Après 50km, la route de Tortagro, plonge littéralement vers la mer, en une pente rapide sur 11 km et 11 virages en épingle à cheveux : ça décoiffe.
Arrêt nocturne au bord du Lustrafjord, qui est l’extrémité du Sognefjord.
Église d’Urnes, on peut atteindre cette très belle et très ancienne stavkirke de deux manières :
  1. prendre la route vers Urnes (60km A/R)
  2. à Solvornsgalden, une petite route mène à Solvorn (5km) et de là, un bateau vous emmène à Urnes : la traversée pédestre est assez chère (60F pour 15mn, pour 3 personnes) puis 10mn de montée.

L’église est émouvante, perdue dans un cadre grandiose, l’endroit est très bucolique. Superbes photos à faire en montant dans les champs au dessus de la stavkirke, avec vue sur le fjord.

Kaupanger bac pour Revnes. Vallée encaissée avec ponts de bois, cascades et pêcheurs.
Borgund, autre stavkirke, plus orgueilleuse, plus noble qu’à Urnes. Nous l’avons visitée sous la pluie et sa silhouette était très inquiétante : SUPERBE
Entre Borgund et Tyin, vers Oslo, paysage grandiose où une immense aire de repos, pique-niques, petits ponts de bois,  nous tend les bras pour la nuit, le soir il fait 6°.
Oye, minuscule stavkirke.
Oslo, les principaux musées se situant sur la presqu’île de Bygdoy, nous garons notre camping-car sur le parking du musée du Fram, juste à côté de l’embarcadère du bac qui nous emmènera en 10mn au centre ville, quai Radhusbygge, près de l’hôtel de ville.
  • Le Frammuseet pour qui s’intéresse aux exploits des navigateurs qui partirent vers les pôles, cet endroit est vraiment génial, le musée est carrément construit autour du bateau et du célèbre Amundsen.
  • Le Vikingskiphuset abrite trois superbes drakkars trouvés en bon état dans des marais ainsi que des traîneaux sculptés.
  • Nous n’avons pas pu visiter l’immense écomusée Norsk Folkmuseum, tout proche, à cause de la pluie. Le centre ville n’a rien de folichon, il y a seulement plus de boutiques qu’ailleurs. On peut aussi visiter le tremplin de saut à ski ainsi qu’un musée consacré au ski (nous ne l’avons pas visité).
  • Visite incontournable au parc Frogner et Vigeland où de belles et sculpturales statues s’enchevêtrent dans le plus simple appareil : on aime ou on n’aime pas, nous avons adoré l’audace de l’artiste pour son époque (1943) et le rapport entre les hommes-femmes-enfants.
Kristiansand, port d’embarquement, nous craquons à cause du mauvais temps et décidons de quitter la Norvège, pour le Danemark et essayer de trouver une météo plus clémente.
Roros, nous n’avons pas visité, mais il paraît que cette ancienne ville minière est à voir.
À voir aussi Bergen et son très célèbre Sogndalfjord, trop loin de notre itinéraire.
Danemark :
La côte ouest étant trop battue par de forts vents, nous nous réfugions sur la côte est, dans le petit port d’Asa, le Danemark étant un plat pays, nous faisons de grandes ballades à vélo dans la campagne et les soir nous dégustons les moules ramassées par nos soins, avec quelques frites bien de chez nous.
Ribe superbe plus vieille ville du Danemark, sur la côte ouest du Jutland, ayant préservée son cachet ancien. Parking à l’entrée de la ville, à 5mn du centre ville, supermarché.

Remarques et astuces :

Nourriture :
En Suède comme en Norvège, il n’existe pas de petits commerçants, seulement des petits supermarchés qui vendent tout ce dont vous avez besoin :
  • Pain : attention tous les pains se ressemblent genre pain moulé, sont emballés dans des sachets papier, et nous avons pris par inadvertance du pain sans sel.
  • Vins, bière et alcools : la consommation d’alcool étant très réglementée et l’alcool au volant fort sanctionnée (0g d’alcoolémie), nous vous conseillons d’emmener vos munitions. L’alcool est seulement en vente dans les vinmarket, magasins rares et spécialisés dans la vente du vin, de la bière et des alcools. A titre d’exemple une canette de 33cl de bière y était vendu 16F, un petit vin des Corbières premier prix à 60F … de plus ces magasins ne sont ouverts qu'à des horaires bien particuliers et très restreints. Chaque ville ne possède pas le sien.
  • Viande : les congélateurs sont plein de cuisses de poulet et de côtes de porc et de poisson pour ceux qui aiment. Le bœuf est horriblement cher (250F~) et les steaks sont épais comme du carpaccio, nous avons trouvés du bœuf en self-service en Suède, et deux stands boucherie à Trondheim dans le centre commercial du centre ville et à Oslo.
  • Fruits, légumes, souvent si chers que leur prix est indiqué au 1/2 kg.
  • Hameçons, livres, quincaillerie …
  • Les bois sont couverts de myrtilles et champignons (cèpes fort bons).
  • Fraises en août assez bon marché dans la région de Trondheim, vente en bord de route et au marché.
  •  
  • Pêche : pour les amateurs, vous pouvez prendre une carte de pêche un peu partout en mettant une certaine somme dans une enveloppe puis dans une boîte (très souvent, même pas fermée à clé, l’honnêteté et la confiance sont de rigueur). Nous avons remarqué le long des rivières, près des parkings, des cabanes aménagées pour les pêcheurs de passage afin de s’abriter de la pluie et de pouvoir déjeuner … le rêve
  • Magasins : si comme moi, vous aimez les arts de la table et la décoration, les pays scandinaves sont particulièrement bien nantis de beaux magasins regorgeant de vaisselle et bibelots en tout genre
  • La ballade en hydravion est vraiment super, nous avons adoré et le décollage sur l’eau est fantastique.
Météo :
  • Température : la température est souvent comprise ente 12 et 18-19° et nous avons même eu droit à 5° dans le Jotunheimen. Prévoyez vos deux bouteilles de gaz pleines pour le chauffage de quelques nuits plutôt fraîches.
  • Mon mari qui était déjà allé dans les pays scandinaves avait eu droit à l'anticyclone des Acores et des températures estivales, assorties de moustiques fort voraces.
  • Nous avons eu beaucoup de pluies durant notre séjour 18j/23 et hélas pas profité des merveilleux paysages, mais lorsque le soleil était de la partie, c’était le PARADIS.
Parking :
  • Parking, à chaque changement de ville, certaines font des centaines de km² (genre canton chez nous), il existe un parking avec des informations touristiques, à chaque changement de région un office de tourisme est là pour vous informer sur les promenades, la flore, la faune, les visites …
Ferries :
  • Ferries et bacs : procurez-vous auprès de l’office de tourisme norvégien à Paris, les horaires et tarifs des bacs “ Indicateurs des transports ” donnant pour toutes les liaisons maritimes : les durées, horaires et tarifs (très utile pour préparer son budget et fort bien fait. Pour payer moins cher vos fréquentes traversées de fjords, vous devez indiquer la longueur de votre attelage, et vous pouvez indiquer un mètre ou deux de moins, cela n’est jamais vérifié. (notre camping-car et son porte-vélos déplié mesure 7m30 et nous sommes toujours passés en indiquant 6m : 1 bon m de gagné au bout de 5-6 traversées cela commence à se sentir).
  • La remarque est valable aussi pour les ferries Danemark-Suède, Norvège-Danemark, Espagne-Maroc, Italie-Grèce et France-Grande-Bretagne, nous avons testés à maintes reprises.
Tarifs des ferries :
Liaisons

Prix (couronnes)

Melbu – Fiskebol 118
Napp – Lilleeidt (tunnel) 30
Svolvaer – Skutvik 414
Lac du Svartisen (3 personnes) 150
Linge – Eidsdal 80
Solvorn – Urnes 58
Kaupanger - Revnes 87

TOTAL

937

Cartes routières :

Carte routière au 1 : 800.000  avec index Norvège + Suède (Ravenstein)

Prix en 1993 : 70F

Avantage : l’index est parfait pour rechercher le moindre village.

Inconvénient : la carte est recto-verso, et est difficilement manipulable au verso, à moins de la plier